La petite église dans la maison

1949 - Bray-sous-Clamecy

Un petit village: Bray sous Clamecy près de Soissons, une humble demeure, 3 pièces sans commodités. C'est là que les réunions ont commencé.

Ils étaient 5 ou 6 à partager les repas du soir avant la lecture de la bible et les cantiques. Leur pauvreté était grande comme leur joie. Pierre et son ami René Gardé sont baptisés dans la piscine de Lutécia à Paris par le pasteur André Nicole.

 La famille-église grandit

rue de Meneau

La famille Deglos déménage en 1953 pour venir rue de Meneau à Soissons. Le groupe grandit, aidé par le pasteur Jean Woerner et la maison "Salut et guérison" qui dresse sa tente sur les places de la ville. Des gitans apportent aussi leurs témoignages accompagnés des chants et des guitares.
La tâche est lourde pour ce couple. Evelyn, dont la santé est fragile, doit s'occuper de ses 6 enfants, accueillir plusieurs réunions par semaine, recevoir les visites. Pierre assure conjointement les réunions et son travail à plein temps.

L'église quitte le nid...

L'église au "36"

En 1958, nouveau déménagement: la famille s'installe boulevard Jean Mermoz et l'église l'accompagne. Le groupe, dépassant largement le cadre d'une église de maison, se déclare en association cultuelle le 12 avril 1962. Les baptêmes ont lieu dans les étangs ou à l'église de La Fère et quelque fois même dans une baignoire. C'est bientôt une cinquantaine de personnes qui participe aux réunions, au culte et aux agapes chaque dimanche et la maison est submergée. L'assemblée trouve alors accueil dans un magasin rue du Pot d'Etain. Mais là aussi les contraintes sont importantes.

...et trouve son lieu

En 1967, l'église achète un terrain à bâtir édifié d'une baraque; on l'aménage et elle servira de local pendant quatre années. Tout cela cependant est petit et précaire. il fallait construire sur ce terrain inscrit en zone protégée par les Beaux-Arts. Mai 1970 la fédération des églises baptistes met en vente une chapelle léguée par les américains lors de la fermeture de la base de l'OTAN à Châteauroux. Une aventure merveilleuse commence. Le permis de construire est miraculeusement accordé. Le pasteur fait appel à la générosité des membres pour obtenir les fonds nécessaires. Certains vont jusqu'à se démunir pour l'œuvre de Dieu. Mais c'est insuffisant. Alors le Seigneur intervient pour le complément. Le démontage de la chapelle  -en huit jours-, son transport à Soissons par camions semi-remorques font l'objet d'une véritable épopée ! Elle est reconstruite avec le zèle des membres de l'église, telle qu'on peut la voir aujourd'hui. Les premiers grands travaux seront achevés fin 1971.

Aujourd'hui...

Cette présentation chronologique de la naissance et de l'évolution de l'église dissimule un véritable roman d'aventure : l'école divine est exigeante, les renoncements ont jalonné les routes. Pierre, Evelyn, leurs six enfant et ceux que le Seigneur leur avait confiés en ont été les témoins.
L'église a été reçue, en mai 1996, au sein de la Fédération Baptiste (FEEB).